Chiropraxie Animalière

La chiropraxie pour les plus petits

 La chiropraxie ne remplace pas la médecine vétérinaire cependant, les 2 professions peuvent être complémentaires.

Ainsi, elle peut être d’une aide réelle dans les cas suivants :

    • Spondylose,
    • Syndrome de la queue de cheval (qui est une paralysie des membres et sphincters)
    • Rééducations post-opératoire
    • Hernie discale et discopathies
    • Lors de pathologies tel que la dysplasie de la hanche et l’arthrose qui entraînent des compensations telles que des blocages au niveau de la colonne vertébrale.
    • Sciatique
    • Boiteries non spécifique dues à une mauvaise posture ou encore à des douleurs de la colonne vertébrale.
    • Optimisation des performances
    • La gestion des animaux vieillissants

Le chiropracteur peut également donner des conseils en matière d’hygiène de vie ou encore d’activités pour renforcer les effets du traitement.

Les petits animaux manifestent leurs blocages par des douleurs, des modifications de la posture et de la démarche.

Ainsi, on peut retrouver des symptômes tel que :​

  • Des difficulté à se mouvoir, à monter des escaliers ou à sauter
  • une diminution des performances, une position assise anormale
  • Parfois, il faut être vigilant au changement de comportement comme la mauvaise humeur, le refus de balade ou de jouer.

LA chiropraxie canine

Chez le chien, les symptômes, les plus courants sont la douleur, le changement de comportement, ou le changement de posture. 

Cela pourra se manifester par une douleur de cou ou de dos, une diminution des performances, des difficultés pour sauter, se coucher, se rouler, …, des signes de douleurs quand il effectue des gestes de la vie de tous les jours, une boiterie indéfinie, une hypersensibilité au toucher.

Il faut prêter un attention particulière quand il s’assoie comme un chiot, ou quand il ne se couche que d’un coté. Ils peuvent parfois être le masque de problèmes digestifs ou d’infections récurrentes.

LA chiropraxie pour les chats

Chez le chat, le symptôme le plus courant est le changement de comportement. (moins de câlins, plus agressif…)

Cela peut également se manifester par des difficultés pour sauter, se coucher ou se rouler, une boiterie.

Ces changements de comportements peuvent également cacher des problèmes digestifs ou d’infections récurrentes.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google